AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dragon Ball Z : Supersonic Warriors

Aller en bas 
AuteurMessage
Rédaction
staff jeuxvideo-fr
avatar

Masculin
Nombre de messages : 114
Age : 28
Emploi/loisirs : Rédaction
Humeur : jeuxvideo
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Dragon Ball Z : Supersonic Warriors   Mar 10 Juin - 1:48

Vous qui longtemps avez cru qu'à la suite d'un énervement notable votre chevelure allait s'épaissir et jaunir, que vous pouviez voler, qu'il vous fallait à tout prix découvrir les sept boules de cristal avant de passer à table, et que la sauvegarde de la Terre ne tenait qu'à vous. Vous qui avez attendu en vain la diffusion des derniers épisodes d'une des séries les plus réussies, commercialement parlant, et enfin vous qui désespériez d'apercevoir un jeu de qualité estampillé du sceau Dragon Ball Z sur GBA, vous voilà enfin récompensé pour votre patience, et votre implication. Vivons une grande et belle aventure.
Après la vision apocalyptique du catastrophique Taiketsu, la communauté adepte de Sangoku et comparses s'est soudain sentie entraînée vers des abîmes insondables où la lumière n'est plus qu'un souvenir. Regrettant leur Super Nintendo, ils regardèrent leur petite portable avec une larme à l'oeil, en se disant que le monde vidéoludique n'est pas parfait après tout. Toutefois l'arrivée d'un titre allait, non pas changer cet état de fait, mais combler le coeur des fans de joie. Son titre n'est autre que Dragon Ball Z : Supersonic Warriors. Après la fébrile découverte d'une introduction reprenant le thème du générique de la série animée, et le choix immédiat du mode Story, qui nous avait fait tellement défaut dans la version Hyper Dimension, vous vous rendrez rapidement compte que la légende est saine et sauve. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que les développeurs d'Arc Systems Works (responsables de la magnifiquement nerveuse série des Guilty Gear), respectent la licence sur laquelle ils travaillent, à la différence de leurs collègues de chez Webfoot. Effectivement, lors de la découverte des personnages et des premiers environnements, on se sent immédiatement porté par l'âme de DBZ, et l'immersion se crée le plus naturellement possible.

Ce bon docteur ne sait pas du tout ce qui l'attend. Vegeta est un fou assez furieux !
Commençons par le choix des intervenants. Au lieu des modèles affreux de Taiketsu, vous vous délectez de visages finement dessinés, et fidèles trait pour trait à la série fleuve. Dépassant lestement la dizaine, les célébrités que vous aurez à côtoyer se nomment Krilin, Cell, C-18, Trunks (qui peut mettre des coups d'épée !), Vegeta, etc... et s'étendent du combat avec Raditz à l'affrontement final avec un Buu à la puissance plus que conséquente. L'ensemble de la deuxième partie de la saga est donc représentée pour le plus grand bonheur de tous ceux ayant grandi avec des kamehameha (c'est dur à écrire) dans les yeux. Ces valeureux héros s'avèrent assez bien détaillés, conservant leurs attitudes et leurs particularités, soumis toutefois à une légère carence dans l'animation. Les clins d'oeil sont légions, et le fan de la première heure n'aura de cesse de rester à l'affût du moindre mouvement annonciateur de nostalgie. On sent vraiment que le soft est adressé aux connaisseurs, et qu'il n'est pas avare en contentements de toutes sortes, véritables sucreries pour l'affamé qui sommeille en vous.

Les images fixes lors des phases relatives au scénario sont très agréables
Dans le même ordre d'idées, les environnements que vous traverserez, et détruirez, font directement référence au monde étrange, imaginé par Toriyama. C'est en soi une bonne chose, pour l'implication, mais une lacune en termes techniques, car ces derniers sont définitivement vides et dépouillés, accusant une pixellisation à outrance peu flatteuse. Fort heureusement, cela leur permet de suivre vos mouvements virevoltant sans rester statiques, ce qui amène un dynamisme salvateur, et encore à l'image de la série, dans laquelle les pugilats se déroulaient le plus souvent à la manière d'un tourbillon dans de vastes et dépeuplées landes. Enfin, les scènes de dialogue durant les phases scénarisées, se déroulant sur des décors de fond esquissés, inhérents à l'univers unique de DBZ, participent encore un peu plus à l'assurance de la réussite de ce jeu. Une autre preuve réside dans les modes de jeu disponibles. Tout d'abord, le mode Story, vous permettant de reprendre dans les grandes lignes la trame générale de la série, du point de vue de l'avatar que vous aurez choisi. Notez bien le fait que rien ne vous empêche de récrire l'histoire en imposant le règne de Freezer sur l'ensemble de la galaxie par exemple. Attrayant et très complet, il vous permet de revivre l'épopée de Sangoku, en tant que participant à part entière. Jouissif.

Une cruelle erreur de la part de C-18, qui la conduira à sa perte
A côté de cela, les modes Challenge et Z-Battle, plus classiques, se réduisent à une continuité de batailles pourtant traitées de manière différente selon le cas. En premier lieu, il vous faudra défaire plusieurs équipes de trois guerriers, jusqu'au groupe final. Chaque victoire vous rapporte un nombre prédéfini de points, et vous êtes dans l'obligation de vous battre en tag battle (groupe). Cependant et contrairement au Z-Battle, vous n'êtes pas forcé de terminer entièrement le mode pour engranger ces points. Il demeure bien entendu la possibilité de jouer à deux, contre un ami, ou bien de vous entraîner librement. Un ensemble intéressant par conséquent, sublimé par les présences des dits points. Ces derniers, récupérés au sein de chaque mode de jeu, vous permettent, à la manière de Budokai, d'acheter des combattants, des évolutions, et des petits ajouts pour le soft lui-même (difficulté, possibilités, etc...). Et la distribution de claques surpuissantes dans tout ça ?

Freezer nous prouve son admiration pour Mr Bison de Street Fighter
Pour l'énoncer dans un français plus correct, qu'en est-il du système de combat ? En vérité, et honnêtement, il est relativement convaincant sans toutefois atteindre la quintessence de ce qu'il aurait pu être. Je m'explique. En fait, la grande nouveauté de cet opus GBA est l'affrontement en équipe, à la manière d'un KOF EX 2 Howling Blood (King Of Fighter), ce qui permet de mettre en place différentes stratégies, et de renouveler le plaisir lors des nombreux affrontements. D'autant que le niveau général de votre trio entre en ligne de compte. En effet, suivant la force des héros que vous emportez au pugilat, le nombre de places sera restreint. Par exemple, un Goku de niveau 3 ne pourra être accompagné que d'un Freezer de niveau 1, et vice-versa. Tandis qu'une formation comprenant deux hirsutes de niveau 1 et un de niveau 2 est tout à fait possible. La gestion fait donc amplement partie de votre vision du jeu. Savoir expérimenter la bonne tactique et équilibrer les forces est votre passeport vers la victoire. Ces augmentations relatives aux guerriers s'obtiennent par un achat préalable, évoqué ci-dessus. De ce fait, plus vous terrassez de vils intervenants, et plus vous êtes à même de conduire ceux-ci vers des sphères haut placées. Un système évolutif bien pensé qui contrebalance un tantinet la faiblesse technique des affrontements.

Une scène touchante que l'on découvre dans le magnifique O.A.V intitulé "L'Histoire de Trunks", suivi d'un épisode de conclusion durant la série animée
Limités à cinq ou six coups différents, sans compter leur attaque ultime, nos amis les êtres à la musculature avenante se perdent dans une répétition de gestes dommageable. On a sincèrement l'impression d'effectuer sempiternellement des combinaisons identiques, et de ne jamais se renouveler concrètement. De même, mis à part Gotrunks qui ne peut se battre que durant un temps limité (la fusion cède à moment donné), Boo (ou encore Bou), et les cyborgs, les réactions se ressemblent cruellement, et vous ne vous rendrez parfois pas compte du changement de personnage effectué. Pas handicapant en soi, mais devant la rapidité, le dynamisme, la folie tourbillonnante des combats, on s'attendait à se laisser envahir par une sensation semblable. Ces phases n'en sont pour autant pas inintéressantes, loin de là. Elles sont simplement en dessous de ce qu'elles auraient pu devenir. Mais un titre tellement attendu déçoit forcément. Je peux toutefois vous jurer que l'on prend un plaisir non feint à voltiger dans les airs sans entraves (enfin !) et à opérer des revirements de situation encore plus impressionnants que dans la série animée. D'ailleurs les voix digitalisées sont directement tirées de cette dernière, à la différence des compositions musicales accompagnant l'action. Celles-ci adhèrent cependant parfaitement à l'univers et à l'atmosphère, ajoutant une marche à l'immersion.
Au final, et malgré des défauts d'ordres graphiques et relatifs au gameplay, Supersonic Warriors représentent bien l'un des meilleurs soft de combat 2D dédiés à Dragon ball Z, aux côtés du deuxième épisode sue Super Nintendo et d'Hyper Dimension sur la même machine. Peu technique, mais jouissif, et surtout disposant d'un mode story, il saura sûrement vous contenter. Attendons de voir la localisation pour s'en assurer, et souhaitons bonne chance à ce petit plaisir réservé avant tout aux fans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consoles-com.forum-actif.net
 
Dragon Ball Z : Supersonic Warriors
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [OST] Dragon Ball
» Yamashita Tomohisa
» [UBS] Birthwrong MEP
» Dragonball Absalon
» Dragon Boule (Parodie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de jeuxvideo-fr! :: Forum Jeux Video Pc et Consoles :: Old Gun-
Sauter vers: